Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt           ACCUEIL       A-Z           

Cavaillé-Coll  1-2-3-4

L’epoque postclassique Dès   son   arrivée   à   Paris   en   1833,   Aristide   Cavaillé-Coll   décroche   un contrat   pour   le   grand   orgue   de   la   Basilique   de   Saint-Denis.   Cet instrument   très   novateur   allait   devenir   un   modèle   pour   les   plus   de 600 orgues qu’il construit jusqu'à sa mort en 1899.  Les    principales    innovations    de    Cavaillé-Coll    incorporés    dans    ces orgues dans leurs formes primitives sont : -le   Récit-expressif,   qui   allait   devenir   le   clavier   caractéristique   de   la période symphonique - des jeux nouveaux comme la flûte harmonique et la voix céleste -   des   nouvelles   techniques   d’harmonisation   qui   ont   donné   une   plus grande   liberté   de   mélange   des   timbres   (les   fonds,   les   mutations   et les anches) -    des    divisions    dans    les    sommiers    permettent    l’utilisation    de pressions de vent augmentées si nécessaires -   des   appels   d’anches   permettent   d’ajouter   ou   de   repousser   toutes les anches d’un clavier au moyen d’une pédale -   la   machine   Barker   pour   réduire   l’effort   nécessaire   pour   appuyer les touches. Cavaillé-Coll   a   construit   dix   orgues   (encore   existants)   à   Paris   entre 1833   et   1850   (la   période   «   post   classique   »),   parmi   lesquels   l’orgue de la Madeleine. Suivant: L’époque opéra (1851-1871) L'époque symphonique (1872-1898)
Les orgues de Paris

Cavaillé-Coll  1-2-3-4

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt     COLOPHON
L’epoque postclassique Dès   son   arrivée   à   Paris   en   1833,   Aristide   Cavaillé-Coll   décroche   un contrat   pour   le   grand   orgue   de   la   Basilique   de   Saint-Denis.   Cet instrument   très   novateur   allait   devenir   un   modèle   pour   les   plus   de 600 orgues qu’il construit jusqu'à sa mort en 1899.  Les    principales    innovations    de    Cavaillé-Coll    incorporés    dans    ces orgues dans leurs formes primitives sont : -le   Récit-expressif,   qui   allait   devenir   le   clavier   caractéristique   de   la période symphonique - des jeux nouveaux comme la flûte harmonique et la voix céleste -   des   nouvelles   techniques   d’harmonisation   qui   ont   donné   une   plus grande   liberté   de   mélange   des   timbres   (les   fonds,   les   mutations   et les anches) -    des    divisions    dans    les    sommiers    permettent    l’utilisation    de pressions de vent augmentées si nécessaires -   des   appels   d’anches   permettent   d’ajouter   ou   de   repousser   toutes les anches d’un clavier au moyen d’une pédale -   la   machine   Barker   pour   réduire   l’effort   nécessaire   pour   appuyer les touches. Cavaillé-Coll   a   construit   dix   orgues   (encore   existants)   à   Paris   entre 1833   et   1850   (la   période   «   post   classique   »),   parmi   lesquels   l’orgue de la Madeleine. Suivant: L’époque opéra (1851-1871) L'époque symphonique (1872-1898)